dimanche 11 décembre 2016

Pour le BIA : Air France a reçu son 1er Boeing 787 "Dreamliner"

Air France a pris possession de son 1er Boeing 787 Dreamliner qui sera mis en service commercial en janvier 2017. Il s'agit du 500ème 787 livré par Boeing.
La prise en compte d'un nouvel appareil par une compagnie aérienne est un évènement rare. Pour Air France, il faut remonter à 2009 avec l'Airbus A380.
Le Boeing 787 est le dernier-né des avions long-courriers de la firme de Seattle. C'est un biréacteur très économique en carburant car il est fait principalement de matériaux composites et doté de moteurs de nouvelle génération.
Son principal concurrent est l'Airbus A350, également commandé par Air France.

mercredi 30 novembre 2016

Méthodologie pour le Bac

Sur le site du lycée, dans la rubrique "Enseignements" (ruban de gauche), sous-rubrique "Histoire-Géographie", vous trouverez 3 fiches méthodes sur les exercices du bac (méthode commune à tous les profs d'histoire-géographie)
http://www.jeanvilar.net/hg.asp

lundi 31 octobre 2016

Pour les Terminales S : Reconnaissance de la responsabilité de la France dans l'internement des Tsiganes par le régime de Vichy

Une actualité essentielle de la question portant sur "Les mémoires de la Seconde Guerre mondiale" : Samedi 29 octobre 2016, le président de la République a reconnu la responsabilité de la France dans l’internement de milliers de Tsiganes par le régime de Vichy. Une info qui valorisera considérablement votre copie si le sujet tombe au Bac !

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/10/29/francois-hollande-reconnait-la-responsabilite-de-la-france-dans-l-internement-de-tsiganes-durant-la-seconde-guerre-mondiale_5022473_3224.html


lundi 10 octobre 2016

Méthodologie de l'étude de documents

L'étude de documents est un exercice délicat car la plupart des élèves ont tendance à disserter, c'est à dire à placer toutes leurs connaissances du cours, sans vraiment utiliser les documents.

La difficulté consiste aussi à adapter la consigne au cas particulier que constitue chaque document.

1ère étape : lire et comprendre la consigne.
 - Il faut la suivre à la lettre.
 - Chaque terme est important, y compris les mots de liaison. Ne pas hésiter à les souligner.
 - Faire attention aux singuliers et aux pluriels.

2ème étape : le brouillon (en quelques minutes)
Sous forme de tableau :
- Présenter le ou les documents (nature, auteur, titre, date)
- Préciser le contexte de création
- Identifier le sens général du ou des documents
- S'il y a lieu, relever les thèmes communs et les différences
- Dégager l'intérêt (l'apport) et les limites du ou des documents.

Noter les premières idées de problématiques et de plans.

3ème étape : Rédaction de l'introduction (directement sur la copie)
C'est une étape essentielle qu'il ne faut surtout pas bâcler ! Elle détermine la qualité de l'ensemble du devoir.
- Rédigez une phrase d'accroche.
- Présentez ensuite les documents, ainsi que les auteurs.
- Précisez le contexte de leur publication et l'intérêt de les confronter.
- Rédiger une problématique en fonction de la consigne donnée sous cette forme : "En quoi les documents..."
- Annoncer le plan de manière rédigée. Vous devez autant que possible adopter le plan suggéré par la consigne.

ATTENTION ! Ne jamais commencer l'étude des documents en introduction.

4ème étape : Le développement.
 - Vous devez organiser vos parties conformément à votre annonce de plan.
 - Partez toujours des documents (citations, références, calculs...) pour expliquer chaque élément relevé à l'aide des connaissances du cours (et non pas l'inverse !)
- Il ne faut jamais perdre de vue les documents sous peine de tomber dans le hors-sujet et la dissertation.

Erreurs à éviter :
- L'étude ne doit pas être linéaire : le plan est organisé autour de grands thèmes qui ne correspondent pas forcément au plan du document.
- La paraphrase : elle consiste à répéter sous une autre forme ce que dit l'auteur sans rien expliquer.
- La dissertation : cela consiste à dire tout ce que l'on sait sur les thèmes évoqués sans tenir compte des documents, autrement dit à faire une composition à la place d'une étude de documents. Même si l'élève connait bien son cours, ce n'est pas ce qui est demandé !

5ème étape : la conclusion.
C'est une brève synthèse des principaux arguments et la réponse définitive à la problématique
Une ouverture n'est pas nécessaire.

lundi 26 septembre 2016

Comment rédiger une composition ?

Pour réussir une composition il faut, bien sûr, connaître son cours mais aussi respecter une méthode rigoureuse.

1ère étape : Bien lire le sujet et en comprendre le sens : faire attention aux singuliers et aux pluriels, à l'ordre des mots, aux mots de liaison (la conjonction de coordination "et" signifie que l'on va étudier les rapports entre les 2 termes) et aux limites chronologiques et géographiques (Ex : Le monde arabe n'est pas le monde islamique...), voire même aux majuscules et minuscules (Eglise/église...).
Ensuite, repérer au brouillon les mots-clés et les notions essentielles. Identifier les bornes spatiales et chronologiques (elles peuvent être explicites ou implicites). Il est possible d'envisager une ébauche de problématique et de plan.
Il y a deux grands types de sujets : chronologiques (ex : "Les régimes politiques en France entre 1815 et 1914") et thématiques (ex : "Les conséquences de la Seconde Guerre mondiale").

2ème étape : La rédaction de l'introduction.
C'est la partie la plus importante de l'exercice. Réussir son introduction, c'est la garantie d'avoir la moyenne !
Elle doit montrer au correcteur que le sujet est cerné, compris, mas elle doit aussi susciter son intérêt.

L'introduction doit être divisée en plusieurs paragraphes (aller à la ligne à chaque paragraphe + alinéa sans sauter de ligne) :
  • Présentation du sujet : Il est très bien vu de commencer son introduction par une citation, mais ce n'est pas toujours possible. Dans tous les cas, on présente le sujet en définissant les principales notions. On précise ensuite les bornes chronologiques et spatiales. C'est une étape essentielle qui permet d'éviter l'erreur fatale : le hors-sujet ! Si le sujet ne les précise pas (ex : "La citoyenneté dans le monde antique"), c'est à vous de le faire et de justifier votre choix. Si les bornes sont précisées (Ex : "La démocratie athénienne au Vème siècle av. J.C."), il faut les justifier. Si un personnage apparait dans le sujet (Ex : "La démocratie athénienne à l'époque de Périclès"), on se contente d'une courte présentation. Enfin, si ça n'est pas déjà fait, on présente quelques éléments de contexte et on montre l'intérêt du sujet.
  • Problématique : Elle doit découler de manière logique de la présentation du sujet, c'est à dire prendre en compte quelques éléments précisés au dessus, par exemple les bornes chronologiques et spatiales si le sujet ne les mentionnaient pas. On peut adopter une formulation du style "En quoi.... ?" ou "Dans quelle mesure... ?".
  • Annonce de plan : On annonce un plan en 2, 3 (idéalement) ou 4 parties (jamais plus) pour traiter le sujet et répondre à la problématique. Il n'y a jamais un seul plan possible. L'annonce doit être rédigée, en 1 ou 2 phrases. La méthode la plus simple (mais aussi la moins élégante...) consiste à annoncer son plan de cette manière : "Dans une première partie.... Dans une deuxième partie.... Dans une troisième partie...." Mais on peut aussi annoncer son plan comme cela : "Dans une première partie nous aborderons...., puis nous traiterons de .... , pour enfin évoquer... 
          Exemples de plans :
          Pour un sujet du type "Les étapes de la Révolution française", on peut adopter un plan
          chronologique :
                              I. La monarchie constitutionnelle (1789-1792)
                              II. La République et la Terreur (1792-1793)
                              III. Le Directoire et le Consulat (1794-1804)
          L'essentiel est d'identifier des ruptures chronologiques.

          Pour un sujet du type "L'hyperpuissance américaine", on adoptera plutôt un plan thématique :
                               I. Une puissance politique et militaire
                               II. Une puissance économique
                               III. Une puissance culturelle

3ème étape : Le développement.
C'est au cours de cette étape que vous allez déployer votre argumentation, en plusieurs parties (on saute une ligne), pour répondre à la problématique. Le développement est la réponse, en plusieurs étapes, à la problématique. Chaque partie du développement doit, bien sûr, être en cohérence avec l'annonce de plan !

Ne mettez pas de titre pour chaque partie du développement. Chaque partie doit correspondre à une idée principale. Si votre développement est bien construit, le correcteur doit pouvoir identifier chacune d'entre elles en fonction de votre annonce de plan.

Dans chacune de vos parties, vous devez argumenter grâce aux connaissances du cours et les justifier par des exemples ou des citations. Un argument non justifié n'a aucune valeur !

Vous devez utiliser des mots de liaison et des connecteurs logiques pour que vos idées s'enchaînent logiquement (C'est pourquoi, cependant, de plus, au contraire...)

4ème étape : La conclusion.
Elle se compose de 2 parties :
  • La synthèse. C'est la réponse définitive à votre problématique. L'objectif est de dégager les points essentiels de votre travail. Elle doit être brève (1 à 2 phrases), il ne s'agit pas de refaire le devoir !
  • L'ouverture. Il s'agit de montrer que le sujet n'est pas isolé dans le temps et dans l'espace. On peut ouvrir par une question pertinente qui permettrait de compléter le sujet. Pour faire simple, en histoire on pourra ouvrir sur la période suivante, et en géographie sur un autre espace.

5ème et dernière étape : la relecture !
C'est une étape essentielle qui permet de corriger les fautes d'orthographe, de style, d'inattention et de sens.
N'oubliez pas que la forme (présentation de la copie, orthographe, style, propreté...) est presque aussi importante que le fond (méthode, argumentation, réflexion).

Dernier conseil : en histoire comme en géographie, rédigez au présent simple !

mercredi 10 février 2016

Pour le BIA : Un site pour s'entraîner à l'examen

Un site indispensable pour s'entraîner à toutes les matières du BIA (y compris l'Anglais) à partir des annales corrigées depuis 1997 !

http://www.ac-orleans-tours.fr/aero-scolaire/qcm/liste.htm

lundi 1 février 2016

lundi 11 janvier 2016

Pour le BIA : Dernier vol commercial d'un Boeing 747 d'Air France

Aujourd'hui a eu lieu le dernier vol commercial d'un Boeing 747 d'Air France. L'avion en provenance de Mexixo s'est posé à Roissy CDG ce matin. C'est une page qui se tourne pour la compagnie.
Le dernier 747 d'Air France salué par les pompiers de Roissy CDG à l'issue de son dernier vol commercial.
Air France fut en 1970 l'une des premières utilisatrices du Boeing 747. Depuis 45 ans, 69 exemplaires en quatre versions de l'appareil furent utilisés par la compagnie. Le Boeing 747 fut le premier gros-porteur commercial, capable d'emporter plus de 500 passagers. Il révolutionna le transport aérien en permettant le transport aérien de masse. A ce titre, il est l'un des avions les plus importants de l'histoire. Il a fallu attendre 35 ans pour voir apparaitre un concurrent équivalent sous la forme de l'Airbus A380.
Boeing 747-100, utilisés par Air France de 1970 à 2000

Boeing 747-200, utilisés de 1974 à 2007
Boeing 747-300, utilisés de 1991 à 2006
Boeing 747-400, utilisés de 1991 à 2016